topblog Ivoire blogs

22/08/2014

Epidémie d’Ebola : les députés ivoiriens engagés dans la lutte

Loi  de finances rectificative / Santé, Education, Agriculture : Ce qui est prévu

 

L’épidémie d’Ebola qui s’étend en Afrique de l’Ouest, jusqu’à ce jour, a épargné la Côte d’Ivoire. Toutefois, les députés ivoiriens  n’entendent pas rester en marge de la lutte entreprise par les autorités ivoiriennes pour éviter la propagation de la maladie sur le sol ivoirien.

Ces représentants du peuple, en effet, ont décidé de la mise sur pied  d’un comité de veille sanitaire social des députés face à l’épidémie d’Ebola.

Cette initiative a été présentée  le jeudi 21 août 2014 par l’Honorable Kayo Clarisse, présidente dudit comité au  président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro.

La Première vice-présidente de l’Assemblée nationale, Fadiga Sarra Sako, qui a mené les échanges, a salué au nom du Président Guillaume Soro « cette noble initiative », selon ses termes.  « Comme nous le savons tous, le Parlement se doit d’appuyer le gouvernement dans la prise des mesures préventives contre la menace de l’épidémie d’Ebola. L’Ebola est à notre porte, c’est un problème qui nous concerne tous. Le Président de l’Assemblée nationale réitère de nouveau tout son soutien  et tout le soutien de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire au comité de veille sanitaire social des députés face à l’épidémie d’Ebola », a-t-elle poursuivi. 

L’Honorable Kayo Clarisse s’est dite, pour sa part, réconfortée par le soutien du numéro 2 ivoirien à l’égard du projet. « Le Président  nous a fait honneur d’introduire cette audience, ensuite la vice-présidente  est restée avec nous et a écouté nos objectifs. Nous sommes très heureux de savoir que le Président de l’Assemblée nationale accorde un intérêt particulier à ce comité. L’Assemblée nationale est prête à nous épauler », s’est-elle réjouie.

Le Comité de veille sanitaire social des députés face à l’épidémie d’Ebola vise, en effet, à sensibiliser sur le terrain les populations des zones frontalières aux pays touchés par l’épidémie, aux mesures de prévention décidées par le gouvernement. Et également donner l’assurance à ces populations des zones à risque que l’Etat de Côte d’ Ivoire prend toutes les dispositions pour que l’épidémie ne franchisse les frontières ivoiriennes.

 

 Mariam Sorelle

 

Les commentaires sont fermés.