topblog Ivoire blogs

25/09/2014

Pollution à la zone industrielle de Yopougon : l’Assemblée nationale s’imprègne du dossier

 

 

La Commission de la recherche, de la science, de la technologie et de l’environnement (CRSTE) de l’Assemblée nationale a effectué, mercredi 24 septembre 2014, une visite dans les locaux de la société Ciment d’Afrique (CIMAF), situés dans la zone industrielle de Yopougon.

Cette initiative fait suite aux nombreuses plaintes des riverains mettant en cause la poussière de ciment rejetée par la cimenterie.

Ladite Commission du Parlement ivoirien conduite par sa présidente, Clarisse Kayo, était sur le terrain pour confronter à la réalité et vérifier si l’entreprise accusée respecte les normes environnementales.

« Nous sommes venus voir si les activités industrielles se font selon les normes. Il est vrai  que le développement  est important dans la vie d’une nation, mais il doit aussi tenir compte du bien-être des populations. Nous  réservons nos recommandations au Président de l’Assemblée nationale », a déclaré la députée Clarisse Kayo à la fin de la visite guidée.

Le Directeur de la Cimenterie, Khalil Bouchama, soutient pour sa part que son entreprise n’est pas responsable de la pollution dont se plaignent les habitants de la  zone industrielle de Yopougon.  « Nous ne sommes pas responsables et nous n’avons jamais cherché à trouver un responsable. Nous cherchons plutôt à résoudre le problème », assure-t-il.

 

Le dossier sera examiné par le président de l’Assemblée nationale qui devrait y trouver une issue favorable. 

Mariam Sorelle

22/09/2014

Les collaborateurs de Banny expliquent l’utilité des audiences publiques

 

 

Au cours d’une causerie débat organisée  le samedi 20 septembre 2014 à Hollywood Boulevard au Deux Plateau Vallon dans la commune de Cocody, les collaborateurs de Charles Konan Banny, président de la Commission dialogue vérité et réconciliation (CDVR) ont expliqué le bien-fondé des audiences publiques.

Cette tribune a été, par ailleurs, une occasion pour Sran Kouassi Franck, porte-parole et conseiller spécial chargé de la communication du président de l’institution, et pour Marchal Balou, sous-directeur de la communication de faire comprendre à l’auditoire les fondements et les missions de cette instance chargée de la réconciliation des Ivoiriens.

« L’audience publique est l’activité finale de toute commission vérité et réconciliation. Les audiences publiques permettent à la société d’endosser la souffrance d’un tiers. C’est un processus de guérison de la victime et son bourreau », soutient Sran Kouassi.

Avant d’ajouter qu’en matière de réconciliation en  Côte d’Ivoire, chaque Ivoirien y va de sa propre interprétation.

A la question d’un participant de savoir si la CDVR dans sa composition actuelle n’est pas mal conçue, Marchal Balou a affirmé que  la Commission contrairement à  celle de l’Afrique du Sud n’a pas été créée par consensus national. Mais elle est plutôt est une promesse de campagne faite par les deux candidats en lice lors du dernier tour de  scrutin présidentiel de 2010.

 

Pour Marchal Balou, ce qui importe, c’est le travail abattu par  la Commission  et non les hommes qui la composent.

Le début des auditions en ligne a été annoncé pour cette semaine pour les Ivoiriens vivant à l’étranger.

Mariam Sorelle

19/09/2014

A qui penses-tu en ce jour, moi à Douk saga

 

  En ce 19 septembre, j’ai une pensée pieuse pour Douk Saga le père du coupé-décalé qui se définissait comme ‘’l’ambassadeur de la joie en  Côte d’Ivoire’’.

Un ‘’messie’’ venu pour nous apporter la joie au fin fond de ce que je me refuse de nommer.

‘’On t’a critiqué, on t’a insulté, pour  finir tout le monde à  sagacité’’ et on ‘’sagacite’’ toujours.

Ce vendredi 19 septembre 2014, ce jour anniversaire  qui a inspiré ton œuvre, j’écoute en boucle tes chansons.  

Par toi,  je retiens que l'essentiel n’est pas d’avoir une longue vie.  Mais même avec un passage éclair, qu’il faudrait marquer l’existence.

 Messie comme tu te définissais, je voudrais en ce jour solennel pour ma chère Côte d’Ivoire  te dire que le pays se redresse peu à peu. La joie que tu as instaurée dans  nos cœurs demeure pour toujours.

 

ADIEU l’artiste

 

 

 

 

15:35 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |