topblog Ivoire blogs

27/11/2014

Apres trois jours de célébration, Africa Web Festival referme ses portes

 

                      

                   

Le premier festival du Web en Afrique dénommé Africa Web Festival a pris fin mercredi   26 novembre 2014 à Abidjan.

C’est avec des mots de remerciements et de reconnaissance que Mariam Sy Diawara, l’initiatrice de l’évènement,  a clos les portes du festival. 

 « Merci à  vous du fond du cœur. Grâce à vous, nous avons vécu pendant trois jours plus qu’un festival. Dans les stands, les ateliers, les tables rondes, les conférences, les séances de réseautage, partout ce fut  passionné et enthousiaste. Nous avons eu une idée plus claire de là où va nous conduire le virage numérique de l’Afrique et nous avons cessé d’avoir peur. La suite nous promet de belles surprises », a-t-elle déclaré.

Le Directeur de cabinet du ministre de la de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), a exprimé toutes la satisfaction du porte-parole du gouvernement, Bruno Koné. « Madame Diawara, merci  d’avoir donné cet air  à la Côte d’Ivoire. Je prie les uns et les autres d’œuvrer à faire en sorte que l’avenir de cet festival soit des plus lumineux  », a-t-il exhorté.

De nombreux lauréats ont été primés à l’issue du  concours de contenu de sites  internet et d’application organisé en marge du festival. Ils  repartent avec un trophée et une bourse d’un montant d’un million de francs Cfa, valeur du prix.

Mariam Sorelle  

 

 

14:52 Publié dans Web | Tags : africa web festival, numérique, tic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

25/11/2014

Abidjan capitale du Web durant trois jours

 

 

Le Premier festival africain du numérique  s’est ouvert, ce lundi 24 novembre 2014, à l’Espace Latrille Events sis à Cocody sous la dénomination Africa Web Festival.

Le lancement de ce festival dédié à l’Afrique et au numérique  a accueilli plusieurs membres du gouvernement ivoirien en plus des professionnels du Web et de la télévision, des communicateurs et parallèlement le grand public.

Le ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, a salué la portée d’Africa Web Festival. « Apres avoir raté pour diverses raisons les révolutions agricole, industrielle, scientifique, etc. nos pays ne peuvent pas se permettre de rater la révolution numérique. La croissance de demain en Afrique reposera en grande partie  sur l’économie numérique à condition pour nos pays de créer dès à présent  l’écosystème, l’environnement propice,  celui qui favorise l’appropriation de technologie par le plus grand nombre.  Africa Web Festival arrive comme une heureuse  contribution à cette démarche », a-t-il soutenu.

Selon  l’initiatrice d’Africa Web Festival,  Mariam Sy Diawara, ce festival est une plateforme d’information, de discussion, de formation et d’échange autour du numérique. « Les trois jours du festival sont faits de tables rondes, conférences, d’ateliers et de remises de prix pour le concours de contenu de sites  internet et d’application. Internet efface les frontières. Les talents Africains n’ont plus besoin de s’exiler pour prendre leur place dans le monde. L’Afrique doit exploiter cette opportunité  pour montrer sa créativité », a-t-elle annoncé.

Alfred Dan Moussa,  président du comité d’organisation, quant à lui, soutient que du 24 au 26 novembre 2014, le langage sera celui du web, celui du numérique faisant ainsi d’Abidjan la capitale du numérique.

Mariam Sorelle 

10:59 Publié dans Web | Tags : africa web festival, numérique, tic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

20/11/2014

CI-Cameroun/ Hervé Renard : « S’il avait fallu les trois points, le match aurait été différent »

 

La Côte d’Ivoire, à la suite du match nul face aux Lions indomptables du Cameroun  le mercredi 19 novembre 2014, a validé son ticket  pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2015 qui se jouera du 17 janvier au 8 février prochain en Guinée-Equatoriale. 

A la fin du match,  le sélectionneur national des Eléphants, Hervé Renard, n’a pas manqué de saluer  la qualification de ses poulains et de souligner que le niveau de jeu de l’équipe nationale au cours de la rencontre était fonction de l’enjeu. 

« S’il avait fallu les trois points, obligatoirement, le match aurait été différent. Alors qu’aujourd’hui, un point suffisait. Il est plus sage de ne pas prendre beaucoup de risques devant un adversaire qui voulait absolument finir premier dans sa poule. Félicitation au Cameroun, nous les accompagnerons à la CAN 2015 ».

 Reconnaissant envers les joueurs et envers tous ceux qui ont contribué à cette qualification, pour Hervé Renard, « il était important pour nous de ne pas faire abstraction de cette Coupe d’Afrique des nations 2015. Parce que même quand on veut construire, il est important d’avoir des matches de hautes compétitions dans les jambes », a-t-il déclaré.

 

La Côte d'Ivoire est ainsi le onzième pays qualifié après l'Afrique du Sud, l'Algérie, le Burkina Faso, le Gabon, le Cameroun, le Cap-Vert, la Zambie, la Tunisie, le Sénégal et le pays-hôte, la Guinée-Equatoriale.

Mariam Sorelle