topblog Ivoire blogs

20/10/2014

Caucus des femmes parlementaires : vers la signature d’une lettre d’accord avec l’Onu femme

La responsable des programmes à l’Onu Côte d’ Ivoire,  Oka Balima a eu une rencontre ce lundi 20 octobre 2013 avec la chef de Cabinet de la vice-présidente de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Fadika Aoua Tene,  à la Rotonde.

Au centre des échanges, la mise sur pied d’une rencontre pour la signature d’une lettre d’accord entre l’ONU femme et le Caucus des femmes parlementaires de Côte d’Ivoire.

A la sortie des échanges, La responsable du programme à l’Onu Côte d’Ivoire, Oka Balima a souligné l’enjeu de la rencontre.

 « L’Onu femme c’est l’entité des nations unies  pour l’égalité des sexes et l’autonomisation  de la femme. La réunion que nous avons eu aujourd’hui fait suite à beaucoup de réunion déjà tenue mais là c’est la formalisation  d’un accord qui réunir les femmes du caucus  ivoirien  pour mener ensemble un certain nombre d’activités d’habilitation  des femmes députés ivoiriennes en vue d’une meilleures  participation de la femme ivoiriennes à la prise de décision », a-t-elle précisé.

La signature de la lettre d’accord entre l’ONU femme et le Caucus des femmes parlementaires de Côte d’Ivoire est prévue pour le 31 octobre prochain.

 

Mariam Sorelle 

20/08/2014

Le caucus des femmes parlementaires reçoit le soutien du Pan Guillaume Soro

 

Le caucus des femmes parlementaires reçoit le soutien du PAN

 

Le Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a accordé une audience au caucus des femmes parlementaires de Côte d’Ivoire, ce mardi 19 août 2014 à la Rotonde.

Il s’est agi au cours de cette audience, pour les députées  avec à leur tête Fadika Sarra Sako, première vice-présidente de l’Assemblée nationale et par ailleurs présidente  du caucus, de présenter leur organisation au numéro 2 ivoirien.

« Nous voilà donc tous présents ici  afin de vous présenter la concrétisation de votre concept. Le caucus des femmes parlementaires de Côte d’Ivoire préconise l’inclusion et la promotion  du genre par le canal du travail législatif. Et cela au-delà des clivages politiques partisans. Prôner la promotion du genre, prôner l’inclusion des femmes à des sphères décisionnelles, c’est prôner le développement,  c’est aller à l’émergence », a souligné la première vice-présidente de l’Assemblée nationale, Fadika Sarra Sako.

 « Le caucus des femmes parlementaires est votre œuvre  aidez-nous à le faire grandir », a-t-elle plaidé auprès du Président Guillaume Soro.

 

A sa suite, le Président de l’Assemblée nationale a salué la mise en place du caucus des femmes parlementaires de Côte d’Ivoire et marqué son adhésion à la cause du caucus.

« Je me réjouis que votre dynamisme, votre efficacité ait permis qu’à ce jour, le caucus soit installé. Je voudrais mesdames membres du caucus vous dire toutes ma joie qui est aujourd’hui la nôtre de vous recevoir  et de constater sur votre visage l’espoir de voir grandir la cause de la femme dans notre pays. Je peux vous assurer de mon soutien plein et entier », a-t-il exprimé.

Pour  Guillaume Soro,   les femmes ne doivent pas être vues comme étant opposées aux hommes. «  C’est une complémentarité intelligente. Je suis convaincu que les femmes ont un rôle incontournable à jouer pour la démocratisation de la Côte d’Ivoire», dira-t-il.

Prenant en compte les doléances de la présidente du caucus des femmes parlementaires de Côte d’Ivoire, le Président de l’Assemblée  nationale de Côte d’Ivoire a remis en espèce, au nom de l’institution qu’il dirige, la somme de 5 millions de francs CFA en vue de  soutenir le caucus dans ses actions.

 

Mariam Sorelle