topblog Ivoire blogs

19/11/2014

L’écrivain Fangama Coulibaly sollicite le soutien de Guillaume Soro pour la promotion de son ouvrage

 

 

‘’Liens mortels’’, une nouvelle de 123 pages parue à NEB (Nouvelles Editions Balafons) est l’œuvre de  Fangama Coulibaly. Ce  jeune auteur  a remporté en 2013, le  2e prix du concours de nouvelles organisé par le Président Guillaume Soro sur le thème de la réconciliation.

Considérant que ce concours initié par le numéro 2 ivoirien a boosté son goût pour l’écriture, l’auteur de ‘’Liens mortels’’ est venu le lundi 17 novembre 2014 au Parlement, rencontrer Touré Moussa, Conseiller en communication du Président Soro, afin d’obtenir son parrainage pour la promotion de son  œuvre. « Je suis ainsi venu solliciter l’appui du Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, qui a ouvert ses portes en affirmant  lors du concours, qu’il était prêt à accompagner  tous ceux qui s’intéressent aux lettres et notamment les lauréats du concours de nouvelles dont il est initiateur. La littérature est le parent pauvre de la culture. Nous, en tant que jeunes auteurs,  ne pouvions pas produire les livres et attendre que les libraires les  vendent parce qu’on connait le résultat », a affirmé Fangama Coulibaly au cours d’un entretien.

Selon lui, il est « bien de faire sortir un livre mais tout comme la musique, l’œuvre littéraire a besoin d’être promue », avant de souligner que l’appui du Président Guillaume Soro qui s’intéresse aux lettres faciliterait la consécration de sa carrière d’écrivain. 

Mariam Sorelle 

 

23/10/2014

Lutte contre Ebola: Les députés ivoiriens investissent le terrain

 

Le comité de veille sanitaire social des députés ivoiriens créé le 22 août dernier contre l’Ebola passe à sa phase pratique. Durant une semaine, 16 délégations d’environ 60 députés vont sillonner les régions de Côte d'Ivoire frontalières avec les pays les plus touchés par le virus pour sensibiliser les populations.

 

L’information a été donnée par Honorable Kayo Clarisse, présidente dudit comité au sortir d’une audience avec le Prédisent de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro. « Nous avons sollicité une audience auprès de  Monsieur le Président pour faire  le point  et l’informer de ce que les députés vont sur le terrain à partir du 28 octobre pour une mission de 6 jours à l’intérieur du pays dans les zones qualifiées  de zones à risques.  A savoir les régions qui sont frontalières avec le Libéria et la Guinée.  Ce sont huit régions: le Folon, le Bafing le Kabadougou, le Tonkpi,  le Guemon, le Cavally, le San Pedro, et la Nahoua », a-t- elle déclaré.

 Se félicitant de la détermination dudit comité dans la lutte contre l’épidémie, le Président a salué, selon Kayo Clarisse, « l’engagement de tous les députés de la Côte d'Ivoire  par rapport à cette lutte », avant de décider de les « appuyer sur le terrain de façon effective pour que la mission soit un succès ».

 « Nous sommes très heureux parce que nous avons eu une oreille très attentive à toutes nos préoccupations et nous pensons qu’avec cet  appui de notre Président,  nous allons véritablement porter le message qu’il faut à nos parents pour qu’ils soient à l’abri de cette épidémie », a promis pour sa part Mme Kayo.

 Mariam Sorelle 

 

20/10/2014

Caucus des femmes parlementaires : vers la signature d’une lettre d’accord avec l’Onu femme

La responsable des programmes à l’Onu Côte d’ Ivoire,  Oka Balima a eu une rencontre ce lundi 20 octobre 2013 avec la chef de Cabinet de la vice-présidente de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Fadika Aoua Tene,  à la Rotonde.

Au centre des échanges, la mise sur pied d’une rencontre pour la signature d’une lettre d’accord entre l’ONU femme et le Caucus des femmes parlementaires de Côte d’Ivoire.

A la sortie des échanges, La responsable du programme à l’Onu Côte d’Ivoire, Oka Balima a souligné l’enjeu de la rencontre.

 « L’Onu femme c’est l’entité des nations unies  pour l’égalité des sexes et l’autonomisation  de la femme. La réunion que nous avons eu aujourd’hui fait suite à beaucoup de réunion déjà tenue mais là c’est la formalisation  d’un accord qui réunir les femmes du caucus  ivoirien  pour mener ensemble un certain nombre d’activités d’habilitation  des femmes députés ivoiriennes en vue d’une meilleures  participation de la femme ivoiriennes à la prise de décision », a-t-elle précisé.

La signature de la lettre d’accord entre l’ONU femme et le Caucus des femmes parlementaires de Côte d’Ivoire est prévue pour le 31 octobre prochain.

 

Mariam Sorelle