topblog Ivoire blogs

28/02/2014

Côte d'Ivoire: Le projet de loi portant Code de l’Electricité adopté en commission

 

 

le projet de loi portant  code de l’Electricité a été examiné et adopté à l’unanimité en  commission par les députés ivoiriens, ce  jeudi 27 février 2014 à l’hémicycle. 

Organisé autour de 8 titres et 67 articles, ce  présent projet de loi  a été soumis aux députés par le ministre du Pétrole et de l’Energie, Adama Toungara. Au cours des débats qui ont succédé l’exposé des motifs, les députés ont  axé leurs interventions sur ce qui touche à l’intérêt et au bien-être des populations ivoiriennes. A savoir  la diversité des sources de production de l’énergie, la baisse du coût de l’électricité et une plus large couverture des villes et villages en énergie.

En réaction, le ministre Adama Toungara a relevé que ce projet de loi prend en compte l’ensemble de ses préoccupations. Selon lui,  le présent projet  de loi  vise, entre autre, à  libéraliser le secteur de l’électricité, à améliorer la qualité de service et à permettre une plus large couverture en électricité des villes et villages de  Côte d’Ivoire.
 
« Le projet de loi du code  de l’Electricité qui vient d’être adopté est un projet novateur parce qu’il améliore le cadre institutionnel des activités du secteur  de l’énergie et surtout apporte la libéralisation dans ce secteur.  Ce code va permettre au gouvernement d’étendre son programme d’électrification. Le Président Alassane Ouattara estime qu’il y  a une injustice qui frappe une bonne partie de nos populations qui sont  toujours dans l’obscurité pendant que celles des agglomérations ont de l’électricité. Il va envoyer de la lumière dans tous les villages. Et en juin 2015 toutes les agglomérations qui ont 500 habitants seront électrifiées », a indiqué Adama Toungara, ministre du Pétrole et de l’Energie à la fin de la session.
 
Aucune modification notoire n’a été apportée aux articles du projet de loi portant sur le code de l’Electricité. Il a été adopté à l’unanimité des députés présents. La séance a été présidée par l’Honorable Koné Brahima Yves.
 
Mariam Sorelle 

25/02/2014

Yaya Touré lance un appel pour la paix en Centrafrique

 

 

« Bonjour, je m’appelle Yaya Touré, Capitaine de Manchester City. Sur le terrain je suis heureux de jouer avec tout le monde. Les Africains et les Européens, les chrétiens et les musulmans,  les petits et les grands.  Ensemble nous sommes toujours plus forts. Nos différences nous rendent meilleurs.  En Centrafrique, vous êtes aussi plus forts tout en étant différent. S’il vous plaît, arrêtez de vous battre.  Jouez ensemble. Vivez ensemble. Car ensemble vous êtes meilleurs. Merci »

 C’est ce  vibrant message radio diffusé  que l’international ivoirien Yaya Touré a adressé, mardi 25 février 2014  au peuple Centrafricain pour  le retour de la paix dans ce pays en proie à une guerre civile, depuis fin 2013.

Le footballeur ivoirien emboite  le pas à l’artiste  sénégalais,  Youssou N’Dour, qui  a, quant à lui enregistré une chanson intitulée  ‘’ONE Africa’’.  Un titre qui appelle  à l’arrêt des violences en Républiques Centrafricaines.

 Les stars africaines se mobilisent autour de la Centrafrique.  

Vivement la paix dans ce pays.

Mariam Sorelle

 

 

 

 

 

11/02/2014

Les bienfaits de l’allaitement

 

   Le lait maternel est le lait produit par les glandes mammaires des femmes après l’accouchement.  Présenté comme le lait le plus économique, il contient tous les nutriments nécessaires au bon développement de l’enfant. C’est en cela que  l’organisation mondiale de la santé (OMS) promeut activement l’allaitement maternel, considéré comme la meilleure alimentation pour les nourrissons et les jeunes enfants.  

    L'OMS recommande dans les six premiers mois de la vie du nourrisson un allaitement exclusif.  La mère doit par la suite, continuer l’allaitement tout en l’accompagnant d’une nourriture solide et équilibrée pendant au moins deux ans.  Si les nouveaux nés en raffolent,  l’allaitement présente un double  avantage tant pour la mère que pour l’enfant. 

 

Les bienfaits pour  la mère  

 

 

 

L'allaitement constitue un moment d'intimité entre la maman et son bébé qui contribue à renforcer les liens  entre les deux êtres.

Il  permet à la mère de perdre plus facilement les kilos accumulés au cours de la grossesse car donner le sein augmente les besoins énergétiques.

Donner le sein même sur une durée de 15 jours apporte un bienfait pour la maman. L'allaitement permet la sécrétion d’hormone qui entraîne un effet relaxant et rend la maman plus détendue.

Une mère qui nourrit son enfant au sein réduit les risques  de contracter un cancer du sein, du col de l’utérus et de l’ovaire.

Les préjugés selon lesquelles l’allaitement abîme les seins est l’une des causes du refus des mères à allaiter leur enfant. Mais, il est important de souligner que l’allaitement n’abîme pas les seins à condition de les maintenir avec un bon soutien gorge.

 

Les bienfaits pour  l’enfant

 

Les moyens de la technologie actuelle ne sont jusque-là pas parvenir à suppléer le lait de la mère. En plus d’être économique, le lait maternel  reste disponible en permanence, en quantité suffisante et à bonne température.

Contenant des substances telles que l’eau, les glucides, les lipides,  les protéines, des sels minéraux, les vitamines, du fer (etc.), le lait maternel confère au nourrisson  la défense immunitaire dont il est dépourvu pendant les premiers mois de sa vie. Limitant ainsi le développement de certaines maladies comme la diarrhée, les infections respiratoires et les allergies.

Le lait maternel s’enrichit au fil du temps pour s'adapter aux besoins du nourrisson ;  le  colostrum, ou lait des premiers jours laisse sa place au lait mature.   L'allaitement pourrait également jouer un rôle dans la protection contre le diabète, l'obésité, les caries…

 « Si chaque enfant était mis au sein dans l’heure qui suit la naissance, si on ne lui donnait que du lait maternel pendant les six premiers mois et si l’allaitement maternel était maintenu jusqu’à l’âge de deux ans, on sauverait près de 220 000 vies d’enfants chaque année », atteste le site officiel de l'Organisation Mondial de la Santé.

 

Mariam Sorelle 

Bas du formulaire